Les prévisions économiques pour 2022 : la reprise se confirme

Noter cet article
Les prévisions économiques pour 2022 : la reprise se confirme

Alors que l’année 2021 touche à sa fin, de nombreux économistes et organismes de recherche ont commencé à émettre leurs prévisions économiques pour l’année à venir. Dans l’ensemble, les prévisions économiques pour 2022 sont optimistes, car la reprise économique qui a commencé cette année devrait se poursuivre.

Les principaux indicateurs économiques, tels que la croissance économique, l’emploi et l’inflation, sont tous en hausse après une période difficile due à la pandémie de COVID-19. Bien que certains défis subsistent, tels que les pénuries de main-d’œuvre dans certains secteurs et les perturbations des chaînes d’approvisionnement, la tendance générale est à la reprise économique.

Dans cet article, nous examinerons les prévisions économiques pour 2022 dans plusieurs domaines clés.

La croissance économique devrait se poursuivre

L’une des prévisions économiques les plus importantes pour 2022 concerne la croissance économique. Les économistes prévoient une croissance modérée, mais solide, pour l’année à venir, avec un taux de croissance du PIB mondial de l’ordre de 4,5% en 2022, selon les estimations de l’OCDE en juin dernier.

Bien entendu, cette prévision dépendra en partie de la vitesse à laquelle la pandémie de COVID-19 sera maîtrisée dans le monde, car les fermetures et restrictions peuvent ralentir la croissance des entreprises. Toutefois, les économistes restent optimistes quant à la capacité de l’économie mondiale à continuer de se développer en 2022.

Les États-Unis devraient connaître une croissance économique légèrement plus forte que la moyenne mondiale, avec un taux de croissance prévu de 4,9% en 2022, selon les dernières projections de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Lire aussi :  Les terpènes de CBD : Comment fonctionnent-ils et quels sont leurs bienfaits ?

Le marché de l’emploi se redresse lentement

Le marché de l’emploi a été particulièrement touché par la crise sanitaire liée au COVID-19. Pourtant, les choses semblent s’améliorer lentement mais sûrement.

Selon l’OCDE, le taux de chômage moyen dans les pays de l’OCDE se situe actuellement à environ 6,5%. On s’attend à ce qu’il tombe à 6,1% en 2022. Aux États-Unis, le taux de chômage était de 4,8 % en octobre 2021, et certains économistes prévoient qu’il devrait tomber à 4,2% en 2022.

Cependant, toutes les régions ne progressent pas de la même manière. En Europe, par exemple, le taux de chômage est en moyenne plus élevé qu’aux États-Unis et les perspectives pour une baisse rapide du chômage sont moins claires. Les inégalités économiques sont essentiels à l’étude de l’emploi, en particulier pour les minorités et les travailleurs peu qualifiés. Des mesures comme l’investissement dans la formation, les programmes de soutien à l’emploi et la consolidation de l’assurance-chômage peuvent aider à stimuler la reprise de l’emploi.

L’inflation devrait rester modérée

L’inflation est un autre élément clé des prévisions économiques pour 2022. Cette année a vu une augmentation de l’inflation dans de nombreux pays, en partie en raison des perturbations des chaînes d’approvisionnement et de la demande accrue, mais les économistes prévoient une stabilisation de l’inflation en 2022.

L’OCDE prévoit que l’inflation moyenne dans les pays de l’OCDE sera d’environ 2,7% en 2021 et de 2,3% en 2022. Aux États-Unis, l’indice principal d’inflation, l’indice des prix à la consommation (IPC), a augmenté d’environ 5% en un an jusqu’en juin 2021. Cependant, cette augmentation est censée être temporaire et l’inflation devrait revenir à des niveaux plus normaux en 2022.

Lire aussi :  Comment le CBD peut-il améliorer votre bien-être ?

Le secteur de l’immobilier continue de croître

Une autre tendance qui se poursuit en 2022 est la croissance du marché immobilier. Les prix des maisons ont augmenté dans de nombreux pays en 2021, et cette tendance devrait se poursuivre l’année prochaine.

Aux États-Unis, la croissance des prix des maisons était de 16,6% en juillet 2021 par rapport à l’année précédente. Cependant, la hausse des prix des maisons représente également une pression sur les petits budgets des ménages, avec des accès difficiles à la propriété immobilière pour les plus modestes.

Le marché immobilier est en effet stimulé par les taux d’intérêt bas et la demande croissante de logements supplémentaires comme travailleurs éloignés et télétravailleurs, mais elle profite aussi aux groupes déjà en capacité d’acheter.

Le commerce international se rétablit

Le commerce international a été affecté par la pandémie de COVID-19, mais les échanges commerciaux reprennent de plus belle en 2022. Les échanges de biens devraient augmenter de 10,3% en 2021 et de 8,8% en 2022, selon les prévisions de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Cela s’explique en partie par un retour progressif à une normalisation des activités économiques, mais aussi par les interventions de l’Etat dans les économies en développement pour soutenir la reprise de l’emploi et des échanges commerciaux.

Conclusion

En conclusion, les prévisions économiques pour 2022 sont globalement optimistes et parlent d’une amélioration notable de la reprise économique malgré des vents pouvant encore souffler à contre sens. Cela étant, la reprise n’est pas globale donc ne profite pas uniformément à toutes les régions et secteurs. Les décideurs politiques et économiques doivent rester vigilants dans la poursuite des actions pour garantir une croissance économique stable et équitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *