Combien de temps peut-on vivre sans dialyse ?

4.5/5 - (2 votes)

La dialyse est un procédé médical qui permet d’assurer les fonctions rénales lorsque les reins sont dans l’incapacité de le faire. Ainsi, elle assure l’élimination des toxines, déchets et excès de liquide et sels, qui peuvent provoquer le dysfonctionnement de l’organisme. Généralement, la dialyse est pratiquée chez les personnes souffrant d’insuffisance rénale. Si sa fréquence peut varier selon le niveau de gravité de la maladie, son absence peut provoquer une aggravation de l’état de santé. Combien de temps peut-on vivre sans dialyse ?

Qu’est-ce que la dialyse ?

La dialyse est une technique médicale qui, pour les patients souffrant d’insuffisance rénale, permet de filtrer le sang de ses déchets. En effet, il s’agit de l’exploitation d’un système d’épuration qui élimine les toxines que l’organisme produit, mais que les reins n’arrivent pas à évacuer par les urines. Ainsi, par la dialyse, le sang est aspiré de l’organisme, débarrassé de ses impuretés par le système de purification puis réinjecté dans le corps du patient. Selon l’état de fonctionnement des reins, la dialyse peut être suppléée à la prise de certains médicaments afin de jouer efficacement le rôle des reins. Outre le filtrage du sang, ce procédé médical permet aussi de contrôler les volumes liquidiens de l’organisme.

Dans quels cas une dialyse est-elle indiquée ?

La dialyse est un traitement médical qui permet de remplacer les fonctions rénales lorsque celles sont inefficaces ou mal assurées par les reins. Elle est indiquée lorsqu’il est constaté dans le sang, en quantité anormale, des déchets qui devraient être éliminées dans les urines. Actuellement, il existe deux types de dialyses à savoir : lʼhémodialyse et la dialyse péritonéale. Pour le premier, le sang du patient est purifié par une machine exclusivement dédiée. Ce type de dialyse se déroule le plus souvent en milieu hospitalier et concerne les patients ayant une insuffisance rénale avancée. Quant à la dialyse péritonéale, elle consiste en l’utilisation du péritoine, la membrane qui entoure les organes internes, comme filtre. Moins contraignante que lʼhémodialyse, maistout aussi efficace, cette méthode peut dʼailleurs être gérée par le patient lui-même.

Quid de l’arrêt de la dialyse ?

En débarrassant le sang de ses impuretés lorsque les reins nʼarrivent plus à le faire, la dialyse joue l’une des fonctions les plus vitales de l’organisme. Ainsi, elle permet d’éviter les inconforts de vie qui peuvent se manifester à cause des excès de toxines dans l’organisme. Généralement, l’absence ou l’inefficacité des fonctions rénales entraine les manifestations suivantes :

  • anomalies cérébrales ;
  • péricardite et/ou insuffisance cardiaque ;
  • perte de l’appétit, vomissements et perte de poids ;
  • acidose ;
  • surcharge de liquide dans les poumons et plus globalement dans tout l’organisme ;
  • hypercalcémie et hyperkaliémie, etc.

Ainsi, arrêter ses séances de dialyse, lorsqu’elle est indiquée, permet de s’exposer à toutes ces situations qui peuvent rapidement aboutir à un dysfonctionnement général de l’organisme, voire la mort. Toutefois, il est des moments où il est possible de vivre sans dialyse. En effet, en cas d’insuffisance rénale aigüe où, au bout de quelques séances, le rein reprend ses fonctions normales, il est possible d’arrêter le traitement par la dialyse. Cependant, tout autre arrêt de dialyse en cas de mauvais fonctionnement des reins pourrait conduire à la mort dans les huit jours après la cessation du traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *